Article

Le spammeur ne spammera plus grâce à Google qui balance ses docs au FBI

Partager cet article avec votre réseau professionnel Viadeo Partager sur Viadeo

Droit / Finance, Impertinences, Internet, Les Potins, Logiciels, Serveurs

Par : La Rédaction - Mardi 20 avril 2010 à 13:41

Il fallait s’y attendre. Le moteur de recherche n’a pas opposé de résistance lorsque le FBI américain lui a demandé de fournir des données personnelles d’un de ses membres…

Ce membre, c’est Levi Beers, un homme qui a été confondu dans le cadre d’une enquête de la police du district de New-york.

Beers et son pote Chris de Diego étaient soupçonnés d’être les gérants d’une société appelée Pulse Marketing. Cette dernière avait attiré les regards des policiers suite à une prétendue campagne mensongère relayée par mail qui vantait un complément alimentaire appelé « Acai Pure ».

Selon Wired qui a révélé l’affaire, le FBI a fait causer Google pour arriver à coincer les deux compères.

L’autorité a donc demandé au moteur de fournir le contenu du compte Google Docs du spammeur, visiblement bien alimenté.

On peut même parler d’une vraie mine d’or puisque 3 millions d’adresses spammées, ainsi qu’un fichier contenant 8000 adresses Yahoo Mail servant à spammer ont été saisis.

Cette histoire remet donc au centre du débat toutes les questions liées au stockage de documents « dans le cloud » de services comme ceux proposés par GOOOOGLGLe.

Nos confrères de Mac4Ever qui ont comme nous lu attentivement Wired, relèvent que les données stockées chez des services web comme Google sont beaucoup plus faciles à pénétrer qu’un stockage localisé (autrement dit sur votre disque dur) d’autant que le Stored Communications Act n’aide pas vraiment.

En effet, les gus du Mac rappellent que ce texte permet au gouvernement américain d’intercepter les données de personnes en cas de « doutes raisonnables » si celles-ci sont susceptibles d’être en lien avec une affaire criminelle.

« Vive le Minitel 2.0″ doivent se dire certains.

Le mieux serait encore que chacun ait son propre serveur NAS perso à la maison et y accède à distance de façon sécurisée. Vivement la fibre…

INQ

Partager cet article avec votre réseau professionnel Viadeo Partager sur Viadeo

Les commentaires sont fermés.

Récemment posté

Commentaires