Article

Hadopi : le dispositif marque les esprits et puis après ?

Partager cet article avec votre réseau professionnel Viadeo Partager sur Viadeo

Interview, Les Potins

Par : La Rédaction - Vendredi 5 novembre 2010 à 17:01

Selon un sondage BVA-Avanquest-La Tribune, 29% des personnes ayant recours au téléchargement illégal déclarent avoir stoppé cette pratique depuis l’instauration de la loi Hadopi. Des résultats à nuancer.

L’application de la riposte graduée inscrite dans la loi Hadopi, avec l’envoi des premiers e-mails d’avertissement survenu fin septembre, a-t-elle déjà ses fruits en matière de lutte contre le téléchargement illégal ?

Selon un sondage BVA-Avanquest réalisé pour le compte de La Tribune*, la peur d’être pris par les “radars du Net” se confirmerait même si l’impact est à nuancer.

A la question “depuis le vote de cette loi [Création et Internet, baptisée Hadopi, NDLR] il y a un an, avez-vous continué comme avant vos téléchargements illégaux ?”, 47% répondent qu’ils n’ont pas changé de comportement.

En revanche, l’attitude de la proportion restante montre un certain impact après l’adoption de la loi. 24% déclarent avoir “diminué les téléchargements illégaux” et 29% assurent qu’ils ont “cessé totalement” cette pratique.

La Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet peut-elle se montrer satisfaite de cet état des lieux ? Il est sans doute trop tôt pour en déduire un vrai renversement des comportements. Tout juste peut-on affirmer que le dispositif de lutte anti-piratage ne laissent pas indifférents.

De son côté, Silicon.fr estime que les résultats doivent être pris avec un certain recul. Les internautes consomment des contenus illégalement distribués parfois sans le savoir. “C’est le cas des plates-formes de partage de type Megaupload qui donnent accès à des contenus protégés par le droit d’auteur dans un environnement Web aux allures apparemment légales”.

*Un panel non représentatif de 1003 personnes interrogées par téléphone entre le 29 et 30 octobre. Précisons que les résultats ne portent au bout du compte que sur un échantillon de 17% (les personnes sondées ayant reconnu avoir procédé à des téléchargements illégaux).

A lire également : Dossier spécial : Hadopi : avis de tempête sur la loi anti-piratage

Partager cet article avec votre réseau professionnel Viadeo Partager sur Viadeo

Commentaires

47% qui n’ont pas changé de comportement… les autres sont passés sur des VPN, newsgroups, ou sur du téléchargement direct, ça leur fait quand même 53% d’illusions pour les hadopistes qui croient servir à quelque chose.

pis les 29% qui ont definitivement arrétés ont ENFIN libéré la bande passante!

  • par wondy
  • 19 November 2010 16:35
  • comment

Seriously! Thank you! I personally entirely was required to create in my blog one thing for instance that. Can I have a part of your post to be able to the web site?

Récemment posté

Commentaires