Comment bien choisir un broyeur de végétaux ?

0 21

 

Un broyeur de végétaux s’avère pratique pour transformer divers branchages issus de l’élagage en paillage. Encore faut-il savoir quel type de broyeur choisir en fonction de son budget, de la taille de son jardin, du type de végétaux à broyer, etc. Entre les broyeurs à disques, à rotor, électriques ou thermiques, l’offre est vaste.

Le broyeur à disque : vitesse ou précipitation ?

Le broyeur à disque porte-couteaux permet de découper des débris végétaux grâce à des lames circulaires tournant à vitesse élevée (jusqu’à 4000 tours/min). Une telle vitesse permet d’obtenir un broyat fin. Il se montre très efficace pour réduire en confettis des branches pouvant atteindre 40 mm de diamètre, en les avalants dans sa goulotte. Au-delà, ce type d’appareil peut être victime de bourrage ; débloquer la machine nécessite de rabattre la goulotte pour retirer la branche fautive.

Au niveau de la sécurité en utilisation, les longues branches, lorsqu’elles dépassent de la goulotte, sont susceptibles de s’agiter violemment. Il existe alors un risque de blessure si ces branches heurtent les personnes à proximité de la machine. Parfois, il est même possible que des débris soient projetés de manière imprévisible. Autre désagrément, le fonctionnement de ce type de broyeur engendre un bruit important.

Le broyeur à rotor : la force tranquille ?

Sur un broyeur à rotor, la vitesse de rotation de son outil tranchant plafonne à 40 tours/min. Un rotor (parfois une turbine) porte-couteaux tourne de manière à entraîner vers le bas les branchages insérés dans la goulotte, tout en les broyant contre une plaque de compression. La position de cette plaque est réglable en fonction du diamètre des branches, qui ne doit pas excéder 45 mm pour éviter le bourrage. Si cet incident se produit, il est possible d’inverser le sens de rotation du rotor pour débloquer la situation, contrairement au broyeur à disque.

Au niveau des désagréments, le broyeur à rotor ne permet pas d’obtenir un broyat très fin. Il découpe et écrase grossièrement les végétaux. En revanche, il offre un fonctionnement sûr, puisque les branches sont maintenues entre le rotor et la plaque de compression. De plus, ce type de machine est silencieux à l’usage.

Le bon conseil : choisir selon son jardin

Broyeur à disque, à rotor ou à turbine, il est question ici de broyeurs électriques, dont les prix démarrent vers 150 €. Leur utilisation est suffisante pour entretenir un jardin de moins de 500 m². Les modèles thermiques devraient être réservés aux professionnels, surtout vu leurs prix supérieurs à 800 €. Veillez alors à ce que le branchement à une prise électrique soit réalisé en toute sécurité.

Pour les plus petits jardins, le broyeur à rotor se montre le plus approprié comme l’explique ce site. Dans tous les cas, il faut être attentif à la puissance de l’appareil ; plus le moteur est puissant, moins il y a de risques de bourrage. Les modèles de moins de 2200 W sont alors à éviter pour travailler sereinement.

À noter que l’utilisation d’un broyeur de végétaux est généralement très ponctuelle, il peut être judicieux de se tourner vers la location au lieu de l’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.