La révolution Foil est en marche !

2 123

Plus vraiment besoin de présenter le foil ou l’hydrofoil tellement ce dernier a pris de l’importance ces dernières années dans les sports de glisse aquatique comme le kitesurf, le windsurf et plus récemment le surf et le stand up paddle.

Mais au cas où vous auriez zappé cette information, en voici une synthèse. Pour l’étymologie, c’est plutôt simple l’hydrofoil (foil) est un dérivé de l’hydroptère en grec “hydro” : eau et “ptère” : aile, autrement dit une aile marine. Cette technologie permet de s’élever grâce à la portance de l’aile comme une aile d’avion et de maintenir la carène de la planche hors de l’eau, donc moins de frottements et une vitesse plus élevée pour une moindre puissance de propulsion.

Les débuts du foil

Le foil a pris son essor depuis 2013 lors de la coupe de l’América, une des premières courses de catamarans sur foil qui naviguaient à plus de 45 noeuds (environ 77 km/h). Mais le foil a fait son apparition dans le milieu des sports de glisse aquatique grâce à l’hawaïen et waterman Laird Hamilton qui, début des années 2000, se faisait tracter sur son hair chair, un wakeboard sur foil et plus récemment avec un autre hawaiien Kai Lenny qui a posté une vidéo sur les média sociaux dans laquelle il surfe une série de vagues en foil. Dans la foulée, les premiers foils sont arrivés en grandes séries sur le marché du kitesurf, du windsurf, et plus récemment du stand up paddle / surf.

Au-delà des pratiques ludiques, le foil intéresse l’industrie de la plaisance qui y voit une solution efficace pour réduire la consommation de carburant et le confort des plaisanciers.

Le foil engouement marketing ou vraie révolution technologique ?

A cette question simple, une réponse simple ! Pour l’industrie navale en général et plus particulièrement dans les sports de glisse aquatiquele foil est une vraie révolution technologique importée de l’industrie aéronautique et qui ouvre de nouvelles portes en terme de sensations, de performances ou de rendement et qui permet aux pratiquants de naviguer dans des conditions qui, jusque là, ne pouvaient pas être exploitées.

Pour les pratiques du kitesurf et du funboard, le foil a des avantages plus qu’évidents puisqu’il permet d’atteindre le planning avec une surface de voile presque deux fois inférieure à celle requise normalement.

Le champ des possibles est infini et le foil permet de rider au planning par vent très léger ou par des conditions de petites vagues ; il s’impose donc comme la nouvelle arme anti pétole pour les addicts de vent et comme l’arme anti flat pour les chasseurs de vagues.

Au-delà du gain de vitesse et du gain de plage d’utilisation, c’est un nouvel univers de sensations qui s’ouvre aux pratiquants avec pour première bonne surprise l’absence totale de bruit. En effet, en diminuant la quasi totalité de la surface de frottement avec l’eau, le rider a la sensation de voler au-dessus de l’eau sans bruit. Mais c’est aussi une glisse fluide tout en souplesse et sans à-coups car il n’y a plus de frottements entre la carène et la surface de l’eau souvent agitée.

Quelques conseils pratiques pour bien commencer le foil :

La pratique du foil peut s’avérer périlleuse ; il est donc fortement conseillé comme dans toute pratique à risque de suivre des cours d’apprentissages avec des professionnels et se munir de protections pour ne pas se blesser et continuer à se faire plaisir en toute sécurité.

Les foils sont en aluminium, en injection ou en carbone et lors d’une chute le fait de rentrer en contact avec le stabilisateur ou l’aile peut vite faire mal, donc voici nos conseils :

– Acheter et porter un casque, une impact-vest (gilet de sauvetage), des chaussons et une combinaison néoprène jambes longues lors de vos sorties foil

– Se familiariser avec le foil lors de la première utilisation en se faisant tracter par un bateau en mode wakeboard ! Ceci vous permettra de gagner du temps et de trouver vos marques avant de faire vos premières sessions.

– Trouver un lieu de pratique avec suffisamment d’eau pour ne pas casser votre matériel

– Protéger votre matériel avec des housses de transport

2 commentaires
  1. Frédéric dit

    Bonjour,

    Désolé, mais votre retour en arrière sur l’histoire du foil est complètement tronqué. On ne peut pas appelé votre chapitre “Le début du foil”. Même si la coupe de l’america a en effet été un point marquant, on ne peut passer sous silence une histoire qui a démarré il y a plus d’un siècle.
    Et non, ce n’est pas une “révolution technologique”. Pas quand cette technologie était utilisée au 19 ème siècle au début de l’aviation. Lorsqu’il était plus sur de décoller depuis l’eau et que les motorisations n’étaient pas assez puissantes et que les hydravions étaient équipés de foils. as quand Alexander Graham Bell et avant lui Guidoni faisait voler des bateaux au début du 20ème siècle. Pas quand les allemands durant la guerre 39/45 faisaient voler des hydrofoils de guerre…
    Et non, ce n’est pas une technologie importée de l’industrie aéronautique ! C’est une technologie à part entière. Un domaine ou l’interface air / eau rend un hydrofoil plus difficile à gérer qu’une aile d’avion.
    Frédéric

    1. Surfone dit

      Merci Frédéric pour vos commentaires éclairés! J’espère que vous nous pardonnerez ces écueils, le but de ces quelques lignes que nous avons cautionné n’étant pas de faire l’historique “universel” et détaillé de la genèse de l’hydrofoil mais plutôt de faire un focus sur les sports de glisse aquatiques afin de comprendre pourquoi un tel engouement pour l’hydrofoil aujourd’hui. L’idée sous-jacente n’étant pas d’avoir un discours scientifique sur l’hydrofoil mais plutôt d’éclairer la lanterne des riders (windsurf, kitesurf, surf, SUP….) qui n’ont pas encore franchi le pas pour s’initier au foil (surtout d’un point de vue sécuritaire), nous comptons donc sur votre indulgence! Sachez qu’en temps que riders (et non comme des ingénieurs que nous ne sommes pas ) nous approuvons à 100% toutes vos remarques et notamment le fait que l’hydrofoil “C’est une technologie à part entière. Un domaine ou l’interface air / eau rend un hydrofoil plus difficile à gérer qu’une aile d’avion” et les ingénieurs d’Airbus que nous avons rencontré pendant le Mondial du Vent à Leucate peuvent en témoigner! Bien à vous l’équipe Surfone Shop School 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.